mercredi 30 janvier 2013

Sénégal - Jour 6

(cliquer sur les photos pour les agrandir)


Le programme commence ce matin par la visite du village de Djiffer.


Nous partons donc à cheval par la longue plage, escortés tout du long par le chien de l'hôtel. La plage est superbe et déserte, propre et tentante, mais l'heure n'est pas à la baignade; pas encore.
Assez rare dans ce pays à dominance musulmane,
quelques cochons en élevage


Une très puissante odeur de poisson nous accueille à l'arrivée au village; nous longeons la plage en découvrant la pointe de Djiffer et Doudou nous explique que ce village à deux particularités.

La première est que le village n'est habité qu'à une période de l'année, la très grande majorité des habitants vivant de la pêche  et retournant à Dakar ou dans d'autres village à la saison humide. Coup de chance, c'est maintenant qu'ils y sont.
Les poissons attendent sagement de sécher

La deuxième particularité de ce village est beaucoup moins drôle : situé sur un banc de sable, toute une partie du village à été englouti il y a quelque années par l'océan (dont l'usine de poisson dont on peut voir les ruines sous les vagues) il y a une vingtaine d'années (en 1987). Et chaque année, l'océan reprend un peu plus possession du terrain. D'ici moins d'une dizaine d'année, le village entier aura été lui aussi englouti.

La plage du village fourmille littéralement d'activité et nous longeons calmement les étals chargés de poisson en train de sécher, au milieu des hommes, femmes et enfants presque trop occupés pour nous remarquer.

Se baigner avec son cheval, sous le soleil couchant ...
Nous finissons notre petit tour par l'autre versant de la pointe qui commence à être mangée par la mangrove de ce côté; difficile de croire que cet endroit qui respire la sérénité est voué à disparaître.

Retour à l'hôtel par de nombreux galops sur le sable, et une pause bien méritée nous attends.

Après un bon repas, de bonnes baignades et bains de soleil, le clou de la journée : nous allons devoir baigner les chevaux ... et nous avec !

Le thé à la menthe, une tradition
forte ... et très appréciable !

Une fois n'est pas coutume, nous troquons nos vêtements d'équitation, notre bombe et nos selles contre nos maillots de bains.
Nous préparons nos chevaux avec uniquement une longe qui fera office de mors, et nous voilà partis, à cru, en maillots, à faire entrer dans l'eau puis nager nos chevaux !
Pouvoir nager sous ce soleil, cette plage, sur ces chevaux, sans aucune entrave ou contrainte, l'instant et magique !


La soirée se finira sur la plage, sur une grande natte à l'ombre des palmiers, en compagnie d'un guide des environs qui nous offrira un thé à la menthe sénégalais très agréable.
Plus que jamais cette sensation d'irréel, de vivre dans un prospectus exagéré d'agence de tourisme ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire